Dimanche c’est bilan : 3 mois

A peine la bougie des deux mois soufflée et refroidie, il était temps pour le petit de rejoindre SA chambre. Quitter NOTRE chambre et vivre sa vie (je m’enflamme un peu…). Hasard ou pas, à deux mois et un jour, dans sa chambre, il a fait ses nuits.

Le plus dur n’a pas été pour lui… le lit est plus grand, les parents ne sont plus à côté et il y a plein de nounours et des éléphants volants au dessus de lui. Le top quoi !

Le plus dur n’a pas été pour la maman, fatiguée par ce petit, un peu trop bruyant et toujours en attente d’une nuit digne de ce nom.

Le plus dur a été pour moi. Alors que je clamai, avant sa naissance, que sa place était dans sa chambre. Dès son arrivée dans chez nous mon discours a changé : sa place était dans notre chambre et à côté de moi ! Le masque était tombé… je suis un papa poule…

Autant la jeune mère souhaitait l’avoir sous le coude les premiers jours, autant c’est un peu moi qu’elle attendait pour décider de l’installer dans sa chambre.

Si-tôt le Le babyphone installé, Junior a suivi. On a dormi un peu mieux tout en ayant l’oreille attentive. Quelques jours plus tard on a installé un détecteur de respiration et on a dormi encore mieux !!!

Ce 3ème mois aura aussi été l’occasion de faire des photos d’identité. Alors qu’on s’attendait à galérer pour lui faire prendre la pause (et pour le réveiller…), la séance n’a duré que 30 secondes, le temps de le poser et d’appuyer sur le déclencheur !

Du coup, à la fin de ce 3ème mois j’ai envie de dire « Youhou il fait ses nuits depuis 1 mois« , j’ai retrouvé un semblant de temps libre et il est calé sur un rythme de 3h15* en journée et nous le couchons entre 21h30 et 22h30 pour être sûr qu’il fasse sa nuit, entière. C’est également le moment où nos adorables voisins cessent de faire un vacarme de tous les diables en couchant leurs rejetons…

Après ma journée de boulot, chaque soir je subissais -en y pensant c’est toujours encore le cas… je subis donc- un coup de speed de sa part (une sorte de Zerg Rush), soit c’est le bain, soit il souhaite que l’on s’occupe de lui jusqu’au repas (le sien… parce que le nôtre c’est froid et plus tard…) avant de le coucher et d’avoir ce fameux temps libre.

Le WE c’est à peu près pareil que le soir, entre chaque biberon avec le « coucher » de la sieste.

C’est ainsi qu’en toute confiance devant ce rythme retrouvé, ma chère et tendre et moi avons décidé de nous coucher un peu plus tard pour avoir des activités autre que s’occuper du petit… (rattraper les séries en retard, lire, user manettes clavier et souris,…) Ce qui est nécessaire pour éviter de craquer à plus long terme.

Sauf que… et je ne m’y attendais pas forcément, et après avoir longtemps cru que je réussissais à gérer la fatigue… Lors de ce troisième mois, nous avons commencé à en souffrir, et ce n’était qu’un début 😉

J’en veu pour preuve la photo de mes chaussettes déparaillées que j’ai porté toute la journée avant qu’on me le fasse remarquer ^^

*c’est important le 3h15, j’y reviendrai dans un autre article pour décrire en détail le déroulement d’une journée de jeune papa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s