Paradoxe du gourmand

Alors qu’il met à peu près tout dans sa bouche, que l’on soit d’accord ou non, nous avons décidé ce week end de lui faire gouter des bouts de bananes. Pas trop gros, parce qu’il manque un peu d’instinct de notre point de vue… Mais pas trop petit, parce qu’on se voit mal lui donner de la purée jusqu’à ses 18ans !

Test Morceau 1 : On a mis le morceau devant sa bouche, pour qu’il le morde (comme il le fait si bien avec nos doigts). Et il l’a gobé d’un coup… avant de le recracher, il était un peu trop gros. On a été pris par surprise et on avait pas prévu de le laisser gober.

Test Morceau 2 : Même procédure, mais en faisant plus attention qu’il ne gobe pas tout, et ça marche, même si on a le droit a une grimace parce que le morceau n’a pas été mâché mais avalé directement. ***Gloups***

Test Morceau 3 : on lui met le morceau dans la main, sachant qu’il porte tout à la bouche, on se dit qu’il va avoir le réflex de faire de même et de le manger… Et on a tort, il l’écrabouille et l’étale partout sur lui… Fail !

Test Morceau 4… 5… et 6 : On prend les même et on recommence. Alors qu’il est capable de manger un mouchoir, un bras, des cheveux et j’en passe. Si l’on met un morceau de banane dans ses mains, vu que c’est trop simple… il ne le mange pas !

Devant l’état de ses mains, de ses habits et de son siège (et vu qu’il grognait aussi parce qu’il avait faim…-monsieur veut se faire nourrir-) on a remis nos prochains tests pour un autre jour.

Il n’est pas encore arrivé le jour où il mangera tout seul ! Monsieur souhaite encore être servit et rapidement 😉

Publicités

Libéré… délivré…

Mes voisins du dessus déménage dans 10 jours : #JOIE

Ils font une dernière fête ce WE… #FontChierJusqu’auBout

J’ose espérer qu’ils se souviendront qu’un petit tente de dormir sous eux alors qu’ils ne savent pas se comporter correctement dans un immeuble (ancien… et mal insonorisé).

J’ose espérer tomber sur des voisins moins con à l’avenir. Mais ça… seul l’avenir nous le dira 😉

Le jour où il a quitté notre chambre

Oui, moi aussi ça me surprend que mon petit bonhomme ait eut le droit de dormir dans la chambre parentale, notre chambre ! J’avais toujours clamé la séparation de type « ceci est mon espace vitale » et « ceci est ton espace vitale » (désolé pour la référence, pourtant je n’ai pas vu le film !).

Et puis il est né… on l’a ramené à la maison et la question ne s’est même pas posé tellement c’était évident qu’il allait dormir dans notre chambre. Je pourrais lister tout un tas d’excuse comme c’est pour le surveiller, l’entendre, l’écouter et réagir rapidement quand il se réveillait pour les biberons. Mais en fait on en avait juste besoin !

C’est ainsi que mes principes ont été remisés au placard une première fois…

Et puis il a grandit, il commençait à faire un sacré bruit en dormant (pet, grognement, mouvement, …), et, un beau matin, alors qu’il commençait doucement à faire ses nuits, contrairement à nous… J’ai osé poser la question à la maman : « On le fait dormir dans sa chambre ? »

J’étais persuadé qu’elle dirait non, que l’on devrait -pourrait ?- le garder encore un peu (ce que je pensais moi en fait !) mais elle était d’accord.

J’ai commandé un babyphone (philips avent dont je suis particulièrement content parce qu’on peut le brancher sur secteur et qu’il ne fait pas de bruit tout le temps ni tout de suite) et dans la foulée, pour ses 2 mois et 1 jour, il a dormi dans sa chambre, et depuis, il fait à peu prêt ses nuits 😀

C’était le moment pour nous, le moment pour lui.

Fête des pères, l’an 1

Sans vouloir faire de grosse fête ou de vouer un culte à moi ! J’étais à la fois impatient et content de vivre ma première fête en tant que papa.

Fondamentalement, mis à part que c’est un dimanche et qu’on avait 600km de voiture à faire, cela n’a pas beaucoup changé grand chose d’une autre journée.

J’ai eu le droit à de jolies photos de mon petit tout souriant tenant (mangeant serait plus juste) un mot à mon attention. L’une de ces photos trône fièrement à mon bureau depuis ce matin !

Les sourires et la joie de me voir ont été moins intenses que vendredi soir, mais ce soir là on était en manque tous les deux en manque depuis plusieurs jours… Je suis arrivé assez tard, la maman a bien essayé de le faire veiller, mais il tombait de fatigue et a été couché peu avant mon arrivée. Je suis aller le voir malgré tout, il ne dormait pas encore totalement. Il a mis plusieurs secondes avant de réaliser que je sois là et puis il a poussé des cris et des éclats de rire. La vraie joie à l’état brute, non retenue, non contenue. Un moment magique, la cerise sur le gâteau a été de le prendre dans mes bras et de le sentir se coller contre moi… ❤

Difficile de faire mieux pour le jour J, mais il a été tout de même adorable, mais pourrait-il en être autrement face au public déjà conquis que je suis ? 😉

Hier aura aussi été l’occasion d’éprouver de la joie pour une fête des pères, après 11 ans passées à ne rien à fêter.IMG_2551.JPG

Coup de gueule vidéo-ludique

Le jeu vidéo est un sujet sensible pour moi, longtemps j’ai minimisé mon addiction avant de m’assumer… alors que justement j’y passai de moins en moins de temps…

C’est un produit culture que j’apprécie beaucoup et je pense qu’il va falloir compter avec lui encore longtemps vu qu’il prend de plus en plus de place. Sa vocation première est sans doute de passer du bon temps, mais est-ce une raison pour faire n’importe quoi ?

C’est la que mon coup de gueule arrive, j’ai appris dernièrement qu’une série à succès « battlefield » avait un nouvel opus prévu pour la fin de l’année et que l’histoire se déroulait lors de la première guerre mondiale. Jusque là, rien à redire, cela permettra -toute proportion gardée évidemment…- de se faire une petite idée de ce conflit mondial du siècle dernier.

Sauf que… dans ce FPS qui est prévu pour se dérouler notamment en France (des batailles seront jouables à Amiens) les soldats français – les poilus – ne seront pas jouable en multi-joueur à la sortie du jeu et seront à peine présent dans le mode campagne ! (il faudra attendre la mise à jour -sans doute payante- pour corriger ce manque)

Et là, les bras m’en tombe… Pourquoi vouloir s’inspirer d’un vrai conflit, de vouloir faire un jeu plutôt réaliste et oublier d’intégrer les soldats français dans le jeu ?

A force de réécrire l’histoire, notre histoire, dans les jeux, je trouve que l’on y perd un peu nos racines…

J’avais déjà été un peu déçu par le traitement historique de la révolution française dans Assassins Creed, même si à chaque démarrage du jeu il était bien indiqué qu’ils réinterprétaient librement les événements historique… Omettre les poilus dans la première guerre mondiale… WTF ?!

Je me dis qu’il va falloir veiller au grain quand Junior prendra la souris en main !

Encore un dodo…

Alors qu’il ne parle pas encore tout à fait (comment ça bababa et mamama c’est pas parler ?), j’ai déjà pris de l’avance et je l’informe de la durée qu’il lui reste avant d’avoir la joie de me retrouver et de me porter (ou l’inverse :-D).

Il me reste très exactement 1 dodo ! Ni plus, ni moins… Sur ce bonne nuit Zzz…IMG_2443.jpg

Suivre le foot…contraint et forcé…

Si je ne suis plus anti-foot qu’il y a quelques années, ce n’est pas pour autant que je souhaite suivre une équipe et encore moins tous les match de cette coupe d’europe…

A l’occasion, je regarderai avec des amis un match des bleus blancs rouges, mais c’est plus pour voir du monde que du beau jeu (hé hé…).

Sauf que… depuis le début de la compétition et même lors des matchs amicaux -en fait depuis quelques années…-, je suis TOUS les match d’une équipe nationale… Chaque but est accompagné d’un cri (assez rare heureusement, les buts…) et je devine aisément s’il s’agit d’une victoire ou d’une défaite.

Et je dois avouer que c’est avec une certain déplaisir que j’entends cette équipe gagner, et que ce soir, si cette équipe pouvait perdre ou à minima faire un match nul, je serai content… de passer une fin de soirée plus calme. J’en arrive même à supporter des équipes : Áfram Ísland !

Bref, j’habite sous un fan de foot lusitanien !