L’affirmation de soit

Il y a peu, je décrivais la « patience » dont pouvait faire preuve ma progéniture en ce qui concernait le repas du soir. Quelques semaines plus tard, des vacances, des week end et j’en passe… Il s’est calmé à ce sujet. Le moment du repas du soir est un peu plus calme et il mange toujours autant (et de plus en plus diversifié, surtout au niveau des pots… moins de la purée faite maison !).

Il a par contre de nouvelles occasions de s’affirmer… Plus question de l’assoir dans la poussette, de le mettre dans son parc ou même de le coucher, il hurle encore et encore… Nous faisant comprendre -si le doute était encore permis- qu’il n’aime pas ça !

Les vacances avec nous mais surtout les vacances chez les grands parents sont sans doute à l’origine du problème. Il y avait toujours quelqu’un pour le surveiller lorsqu’il fait du  quatre pattes ou autres explorations. Et des bras serviables étaient disponible pour le porter lorsqu’il tombait de fatigue… Que pouvait-il demander de plus ? A sa place, gageons que je devais être le même plus jeune… Mais en attendant, c’est nous parents qui payons l’addition en l’entendant (et en le laissant…) pleurer de très longues minutes à l’heure du coucher en espérant que cela lui passe vite !

Publicités

Un commentaire sur “L’affirmation de soit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s