2020, déjà !

Le grand huit continue, j’ai parfois l’impression de m’y faire et puis… finalement… non ! Le plus dur c’est en fait le manque de sommeil qui se transforme en manque de temps à moi et pour moi lorsque j’essai tant bien que mal de remédier au manque de sommeil. D’autant que ce n’est pas quelque chose que je peux gérer. Quand un petit est malade et qu’il me réveille la nuit… difficile d’empêcher cela !

En tout état de cause, je n’ai pas vu passer 2019, ni même ce mois de Janvier (et bientôt février). J’ai passé de très très bons moments, mais aussi des moments très durs, très sombres, très tristes… En alternance rapide bien souvent !

A. grandit rapidement, il court vers ses 5ans déjà… T. lui aussi grandit vite, 2ans en mai ! Ce dernier est encore branché en courant alternatif avec bien trop souvent des réveils à 5h30 – 6h… Je ne m’y suis toujours pas fait, et je ne pense pas m’y faire un jour !

C’est difficile pour moi d’être de bonne humeur quand je suis HS, j’ai encore du mal à apprécier les WE parce que je suis fatigué rien que d’y penser et en même temps… J’ai envie de profiter de mes petits gars. D’un grand curieux de la vie qui veut jouer avec son papa et d’un petit bonhomme qui la vie debout, une forme d’autonomie, ses premiers mots.

Difficile de gérer ces deux sentiments qui alternent et me font passer de « content » à « grognon » pour ne pas dire gentil à méchant…

Le temps passe et je n’ai pas vraiment le sentiment de voir que cela s’arrange, pour l’instant je tiens encore mais j’en arrive à me demander combien de temps encore ?! N’en verrai-je donc jamais le bout ?!

— Edit —

Par moment T. dort jusqu’à 6h30 voir 7h passé… et mon humeur ces jours là est plutôt bonne… Un rayon de soleil avant le printemps ? Ou est-ce de faux espoirs…

Le soufflet va retombe, il le faut !

Après des semaines un peu de fou et de merde (boulot, déménagement, garde d’enfant, rangement, nettoyage, et un milliard d’autre chose pénible à faire…), les choses devraient finir par se tasser.

La crèche a débuté pour #2 et #1 fait sa rentrée jeudi (et hop, 2 jours de vacances gagnés). Le temps passe trop vite et je me rends compte que je n’ai pas assez profité de #2 et de ses premiers mois.

Mais en même temps, je n’ai pas de regrets parce que je ne pouvais tout simplement pas. Trop fatigué, trop occupé et trop stressé par les changements à venir. Plus j’y pense et plus j’ai du être chat dans une autre vie. Je n’aime pas déménager, même si je dois en avoir fait pas loin d’une dizaine, j’espère qu’il s’agira d’un des derniers : j’aime mon territoire, j’ai besoin d’avoir mes habitudes, mes repères, ma tanière et ici tout est à refaire !

Les choses devraient se tasser et je vais enfin pouvoir me concentrer à nouveau sur mon activité afin de me libérer l’esprit pour mon temps libre. D’ailleurs, les choses n’ont pas le choix, il sera difficile d’être autant chamboulé que cette année : un beau bébé, une jolie maison et ma petite entreprise ! Et quand je parle d’année, on est plutôt sur 6-9 mois. La fin d’année sera mise à contribution pour laisser retomber le soufflet, c’est nécessaire, vitale, une question de survie mentale. La dépression n’était pas loin de faire son retour…

Les cartons se videront doucement mais surement, il sera question de profiter ces prochains jours 😉

En attendant, je réécoute en boucle ce que j’écoutais il y a 17ans… quand je venais de déménager sur Paris, une autre vie ça aussi !

J-52 : Broyage mental

Cette semaine va être très compliquée… c’est la dernière que l’on passera à 3 dans notre appartement et on va essayer de voir du monde (pas trop non plus on aura des trucs chiant à faire comme ranger l’appart pour le faire visiter). En parallèle, moi je travaille. Un peu… Et je fais acte de présence. Beaucoup…

Mais le plus dur ces derniers jours, c’est que Junior se décide de nous amputer nos nuits d’environ 2h à coup de cri, de pleure et de caprice… On a beau l’apaiser, le consoler et même un peu le rouspéter, rien n’y fait ! Du coup, il ne nous reste plus beaucoup d’heures pour se reposer… Une fois encore, alors que je croyais sortir la tête de l’eau niveau fatigue, je replonge de manière vertigineuse et j’ai juste envie de… ZZZzzz… un peu comme si l’on m’avait broyé… mentalement…

Final countdown

60, c’est exactement le nombre de jour qu’il me reste à travail pour cette société. Je n’ai qu’une hâte : qu’il passe, et vite !

J’espère bien gratter l’un ou l’autre jour histoire de réduire ma peine parce que je sens déjà que celle-ci sera longue…

Je ne l’ai pas encore annoncé à tous mes collègues, je le fait au compte goute, en fonction des affinités. On doit normalement faire un point service (avec soirée), j’y suis convié, mais le coeur n’y est plus. Pour moi la page est tournée et il s’agit maintenant d’abréger les souffrances.

La semaine dernière, semaine de l’annonce, une vilain rhume m’a vidé de toute mon énergie. Je ne m’en suis toujours pas remis, d’autant que junior s’y est mis également ainsi que la jeune maman… J’adorerai en finir et dormir 72h de suite !

J-60 donc…