Comme un air de rentrée des classes

Toutes les bonnes choses ont une fin, aujourd’hui c’est mes congés qui se sont terminés…

Je  ne suis pas venu au boulot la boule au ventre, j’en suis de plus en plus détaché et il arrive de moins en moins de me stresser.

C’est plutôt en regardant en arrière sur ces deux dernières semaines que je suis un brin nostalgique. Si mes vacances n’ont pas été aussi dépaysantes qu’habituellement parce qu’à vrai dire on n’a pas fait grand chose… J’ai pu me reposer, reposer un peu mon dos (qui m’emmerde encore vraiment 6 mois plus tard…), et surtout passer du temps avec mon fils et ma femme.

Il a découvert la piscine, le sable et la mer. Si les premières fois il n’a pas vraiment aimé et a même plutôt eu peur, les fois suivantes ont été riches en souvenirs. Dans la piscine il a fait sa star dans sa petite bouée, sur la plage il a rampé sans limite (ou presque) et a fait crisser le sable sur ses 3 dents (héhé…).

Et ce soir, femme et enfant poursuivront un peu les congés en Alsace. L’appartement va sembler bien vide sans cris, sans rire…

Que le temps passe vite…

Que le temps passe vite :

  • Voila 10 mois qu’il est né.
  • 5 mois qu’il se retourne tout seul.
  • 2 mois qu’il rampe
  • 1 mois qu’il se met assis tout seul et qu’il tente le 4 pattes
  • 15 jours qu’il se lève (et qu’il râle passé 10 minutes debout pour qu’on le déplace)
  • 5 jour qu’il arrive à s’assoir seul après s’être levé
  • 1 jour qu’il se déplace (un peu) en étant debout

Les prochaines étapes seront de marcher accroché aux parents, puis, tout seul.

Que le temps passe vite… A peine une nouvelle découverte effectuée et maîtrisée qu’il est déjà en route vers la prochaine évolution !

IMG_2711

Il était temps…

Je ne compte plus les fois où je l’ai entendu baragouiner « mamamamamamama », ni les autres fois où je l’ai spammé avec des « papa » en espérant qu’il me répète… Mais finalement, hier, il l’a enfin fait (et de nombreuses fois) : « bababababababa ». Certes ce n’est pas un « papa » ni même un « baba » pour m’appeler, mais je ne vais pas bouder mon plaisir pour si peu !

J’avais déjà du mal avant de ne pas céder devant sa bouille adorable, si en plus il fait vibrer ma corde sensible… ❤

Niveau score : mamamama 1 – 1 babababa 😉

Le jour où il a quitté notre chambre

Oui, moi aussi ça me surprend que mon petit bonhomme ait eut le droit de dormir dans la chambre parentale, notre chambre ! J’avais toujours clamé la séparation de type « ceci est mon espace vitale » et « ceci est ton espace vitale » (désolé pour la référence, pourtant je n’ai pas vu le film !).

Et puis il est né… on l’a ramené à la maison et la question ne s’est même pas posé tellement c’était évident qu’il allait dormir dans notre chambre. Je pourrais lister tout un tas d’excuse comme c’est pour le surveiller, l’entendre, l’écouter et réagir rapidement quand il se réveillait pour les biberons. Mais en fait on en avait juste besoin !

C’est ainsi que mes principes ont été remisés au placard une première fois…

Et puis il a grandit, il commençait à faire un sacré bruit en dormant (pet, grognement, mouvement, …), et, un beau matin, alors qu’il commençait doucement à faire ses nuits, contrairement à nous… J’ai osé poser la question à la maman : « On le fait dormir dans sa chambre ? »

J’étais persuadé qu’elle dirait non, que l’on devrait -pourrait ?- le garder encore un peu (ce que je pensais moi en fait !) mais elle était d’accord.

J’ai commandé un babyphone (philips avent dont je suis particulièrement content parce qu’on peut le brancher sur secteur et qu’il ne fait pas de bruit tout le temps ni tout de suite) et dans la foulée, pour ses 2 mois et 1 jour, il a dormi dans sa chambre, et depuis, il fait à peu prêt ses nuits 😀

C’était le moment pour nous, le moment pour lui.

Fête des pères, l’an 1

Sans vouloir faire de grosse fête ou de vouer un culte à moi ! J’étais à la fois impatient et content de vivre ma première fête en tant que papa.

Fondamentalement, mis à part que c’est un dimanche et qu’on avait 600km de voiture à faire, cela n’a pas beaucoup changé grand chose d’une autre journée.

J’ai eu le droit à de jolies photos de mon petit tout souriant tenant (mangeant serait plus juste) un mot à mon attention. L’une de ces photos trône fièrement à mon bureau depuis ce matin !

Les sourires et la joie de me voir ont été moins intenses que vendredi soir, mais ce soir là on était en manque tous les deux en manque depuis plusieurs jours… Je suis arrivé assez tard, la maman a bien essayé de le faire veiller, mais il tombait de fatigue et a été couché peu avant mon arrivée. Je suis aller le voir malgré tout, il ne dormait pas encore totalement. Il a mis plusieurs secondes avant de réaliser que je sois là et puis il a poussé des cris et des éclats de rire. La vraie joie à l’état brute, non retenue, non contenue. Un moment magique, la cerise sur le gâteau a été de le prendre dans mes bras et de le sentir se coller contre moi… ❤

Difficile de faire mieux pour le jour J, mais il a été tout de même adorable, mais pourrait-il en être autrement face au public déjà conquis que je suis ? 😉

Hier aura aussi été l’occasion d’éprouver de la joie pour une fête des pères, après 11 ans passées à ne rien à fêter.IMG_2551.JPG

De nouveauté en nouveauté…

La semaine prochaine sera difficile, il va falloir à nouveau que je me passe de ma drogue dur… Maman & bébé seront quelques jours en Alsace alors que je resterai dans la capitale à suer sang et eau pour ramener de l’argent à la maison (plaignez moi !!!).

Ma crainte, comme à chaque fois, sera de passer à coté d’une nouvelle découverte d’Alexandre, de n’en profiter qu’à travers un récit, une photo ou une vidéo…

Heureusement pour moi, côté nouveauté, cette semaine il nous a gâté ! Malgré les grèves, les inondations et les retards de trains (qui n’ont déjà pas besoin des deux précédentes excuses pour exister, mais c’est un autre débat…). Bref, malgré le peut de temps passé avec lui éveillé, j’ai pu assister à son premier déplacement en rampant environ 1m. L’histoire, son Histoire avec un grand H, retiendra que c’est pour attraper le smartphone de maman –il veut commencer tôt-.  Il va d’ailleurs falloir changer quelques membres et vraiment mieux ranger / aspirer / et tout un tas de trucs chiants auxquels je ne pense pas mais qui sont nécessaires quand on a un petit bonhomme qui peut se déplacer partout dans l’appart.

Et hier soir, à sa première dent qui pour l’instant ne sort que d’un petit millimètre –mais que l’on sent bien quand il mord-. Ce n’était qu’une question de temps que l’on se disait depuis ses 5 mois… même si depuis samedi on sentait un léger gonflement de sa gencive en bas à gauche.

Avec ces deux grosses nouveauté, je me sens un peu plus serein pour son passage dans le Grand Est (#NomDeRegionAlaCon). Il grandit vite, trop vite… C’est difficile de vouloir profiter de tous ces moments, et je sens que d’ici peut on se battra sans doute à la maison pour ses derniers biberons avant qu’il ne les engloutisse seul, comme un grand qu’il est entrain de devenir !

Histoire d’onomatopée

Cela fait quelques semaines que je répète inlassablement « papa » à mon petit avec l’espoir que le mot rentre rapidement dans son langage, et, de manière un peu joueuse pour l’entendre avant « mama » ou « maman« .

Ce WE, par je ne sais quelle miracle, une première manche c’est joué dans la partie de « dira-t-il maman ou papa en premier ? ».

C’est avec une pointe de jalousie que je cède cette première manche après avoir entendu plusieurs fois… distinctement…  « mama mama mama« …

La partie n’est pas finie, je compte me refaire, le match n’est pas terminé 😉

ps: blague à part, on était bien fier de ce petit bonhomme qui découvre l’articulation dans ses babillages !