i’m free !

Le petit est avec sa maman en Alsace alors que moi, je suis de retour en région parisienne. A la base pour ne pas trop utiliser mes congés payés…

A moi les nuits sont avoir à être sur le qui-vive !!!

A moi la possibilité de voir un film en entier, sans une pause, qu’il dure au moins 2h30 ou plus !!!

A moi la possibilité de passer ma soirée manette en main à manger des pizzas, quand je le veux, quand j’ai faim et surtout chaude !!!

A moi aussi le silence et l’absence de ce petit bonhomme qui avait pour habitude de se serrer contre moi tendrement après le dernier biberon de la journée, tout repu et tout apaisé <3… ***soupire plein de guimauve***

Bref… ça à beau être la 3ème fois (déjà !) qu’il est loin, je ne m’y fais pas vraiment, l’appart est trop aussi vide, trop calme et il manque ses petits bruits et sa petite frimousse…

Vivement que je les rejoigne à nouveau, en attendant, malgré tout, je vais en profiter 😀

Publicités

Le jour d’après…

Encore une fois les mots sont difficiles à aligner suite à cette journée noire chez nos amis belges.

Il y a la colère qui souhaite s’exprimer, pour exprimer tout ce que j’ai sur le coeur à propos de ces ersatz d’humain.

Il y a la tristesse de voir tant de vies fauchées par la bêtise humaine. 31 morts et 10x plus de blessés, sans parler de tous ceux qui sont traumatisés ! Je n’ose à peine y penser…

La peur aussi… J’ai beau me dire que je ne viens en rien changer ma manière de vivre, qu’ils ne gagneront pas, la peur est là. Elle commence à prendre racine et j’avoue à demi-mot ne pas me sentir complétement rassuré pour ma femme quand elle prend le métro ou lorsqu’elle emmène notre petit sur Paris. Je quémande des SMS d’information, régulièrement…

Hier Paris, aujourd’hui Bruxelles (pour ne citer que ces deux endroits que je connais bien), et demain ? J’ai bien peur que la folie ne s’arrête pas là… Je me pose souvent la question suivante : Dans quel monde va grandir mon fils ?

Dans ces moments de doute j’ai envie de répondre que si je n’en sais rien, je ferai mon maximum pour qu’à minima le cocon familiale soit un havre de paix et d’amour. Il faut qu’il sache que tout n’est pas pourri sur cette bonne vieille terre !

bruxelles

Brève de landau (4)

Dans l’imaginaire collectif, lorsque l’on dit de quelqu’un qu’il est dans la merde jusqu’au cou c’est à coup sûr imagé… Pour mon fils, ce we, cela n’avait absolument rien d’imagé…

Je ne sais pas exactement comment on a pu en arriver là. Est-ce les haricots mal digéré ? A-t-on trop tardé avant de le changer ? Toujours est-il que la couche a été remplie, a débordé (forcément…) et qu’à force de gigoter dans tous les sens… l’expression est devenue réalité.

On était pas trop de deux pour s’occuper cette séquence « horreur » et le passer vite fait à la douche (il n’y avait que ça à faire…).

De « à l’heure pour le déjeuner » on est passé par la case de « en retard à cause du petit » et dans ces cas là, il ne vaut mieux JAMAIS demander à des parents pourquoi ils sont en retard lorsqu’ils disent à cause du petit, surtout avant de passer à table 😉

Dimanche c’est bilan : 2 mois

Ce second mois aura été l’occasion pour moi de découvrir plusieurs choses, comme le précédent en fait… et comme le suivant !

Ses nuits sont de plus en plus longue et il est rare de devoir se se lever entre 22h et 3h (voir 4h !), il n’y a donc plus qu’un réveil par nuit et ça… c’est pas mal ! Il dort toujours encore avec nous, dans son petit landau pour que l’on puisse le surveiller. De ce point de vue là c’est hyper efficace, mais d’un point de vue repos… un bébé c’est bruyant en dormant !

Alors qu’il était parti pour faire ses nuits après seulement un mois, nous sommes parti en Alsace pour quelques jours pour le présenter à nos familles. Rien que le trajet aura été truffé de nouveauté. On est passé de 5h (hors bouchon) à plus de 6h30 pour cause de biberons, couches changées et perfusion de café pour tenir cette transhumance. Il a été adorable tout du long et à peine la voiture démarrée, il dormait.

Nous sommes partis vers 7h du matin, après un réveil à 5h30 pour donner le biberon et pour ensuite se laisser le temps de charger le camion de déménagement (vu comme on était chargé, on ne peut décemment plus appeler ça une voiture,… et ce fut pire pour Noël…). On est arrivée un peu avant 14h pour voir la belle famille avant d’enchaîner le soir pour voir ma famille. Il n’avait pas l’air plus perturbé que cela, il dormait en passant de bras en bras pour ne se réveiller qu’à l’heure des biberons : il était A-D-O-R-A-B-L-E !!!

On a compris notre méprise la nuit qui a suivi… Il accumulait le stress pour se lâcher une fois plus au calme. On a peut dormi cette nuit là, à le réconforter et à le nourrir selon un rythme totalement décousu, alors qu’on le croyait presque réglé…

Le reste de la semaine il a repris un peu ses habitudes de nuit allongées, mais je ne pourrais pas témoigner… J’ai de mon côté appris à vivre sans lui pendant quelques jours (ce fut dur !). Et c’est sans doute ce qui a été le plus marquant pour moi lors de ce mois. Alors qu’il occupait quasiment entièrement mon temps libre, voila que je me suis retrouvé avec plein de temps pour moi, et, que je me suis ennuyé (bon pas tant que ça, j’avais des heures de sommeil à rattraper…) !

Sans être papa poule, mais un peu quand même, cette semaine fût longue et je n’étais pas mécontent de le retrouver…

De retour chez nous, à la fin du 2ème mois, il était temps de l’installer dans sa chambre… Mais c’est une autre histoire 😉

Brêve de landau (3)

S’il est une chose importante pour les parents, c’est de se rassurer sur l’évolution de son petit et donc de comparer sa géniale progéniture à celle des autres… J’en profite pour réagir à la surprise de plusieurs personnes (on peut commencer à dire plusieurs à partir de 2 !) au sujet d’une capacité qu’il ne met pas en œuvre vu son âge contrairement à leur bambin…

Non, il a dépassé les 5 mois et n’a pas encore mis ses pieds dans la bouche. Que ce soit normal ou pas, il n’en a pas encore trouvé l’intérêt et  il est possible qu’il ne le fera JAMAIS. Il n’est pas en retard ni en avance sur ce point, il est exactement là où il a décidé d’être, pas la peine de comparer !!!

Du coup j’en profite aussi pour présenter mes excuses pour toutes les fois où je cherchais, cherche, chercherai à me rassurer en demandant à des parents si leur petit sait déjà faire quelque chose… Mea coulpa… 😉

IMG_1627.JPG